Problèmes de trésorerie : analyser & corriger

Problèmes de trésorerie : analyser & corriger

Chers dirigeants d’entreprise, vos difficultés les plus importantes viennent sans surprise … de vos problèmes de trésorerie. Vous rencontrez des obstacles pour recruter, pour trouver des clients, pour fidéliser .. certes. Mais celui qui vous empêche de dormir, votre plus gros problème est lié à la trésorerie de votre entreprise. Que l’on soit en démarrage d’activité ou bien que l’on ait 10 ans de recul, le manque de trésorerie peut précipiter dans l’abîme votre entreprise à la vitesse de l’éclair. Voyons ensemble les sources de difficultés de trésorerie et comment y faire face. Eléments de réponse en 5 questions.

Difficultés structurelles ou conjoncturelles

Lorsque le chef d’entreprise fait face à une dégradation de sa trésorerie, il est indispensable de comprendre si ce problème est structurel ou conjoncturel. Il s’agit d’une notion fondamentale. Pour bien comprendre la différence entre les deux analyses :

  • Difficultés de trésorerie structurelles : l’organisation même de l’entreprise génère un déficit de trésorerie, ce sera le cas par exemple lorsque l’entreprise n’est pas rentable (malgré elle, ou consciemment en phase de recherche et développement par exemple) ;
  • Difficultés de trésorerie conjoncturelles : les difficultés sont passagères et liées à une difficulté externe ayant un impact négatif momentané sur la trésorerie de l’entreprise, c’est par exemple la vente d’un actif qui tarde à se réaliser.

Q1 : l’entreprise est-elle rentable ?

Afin d’analyser ces problèmes de trésorerie, posons-nous la question de savoir si l’entreprise est rentable, d’un point de vue purement mathématique, l’entreprise dégage t-elle un bénéfice ? Autrement dit : le chiffre d’affaires généré permet-il de couvrir l’ensemble des charges de la société et de créer un surplus (le bénéfice). Si la réponse est « non », il est évident qu’il faudra travailler non pas sur la trésorerie mais bien sur la structure du résultat :

  • augmenter le chiffre d’affaires,
  • augmenter le taux de marge,
  • baisser les charges fixes.

Pour savoir où vous en êtes en termes de résultat comptable, il est nécessaire d’établir une situation comptable avec votre expert comptable. Ainsi vous aurez une vision figée du résultat indispensable à toute analyse de trésorerie qui demande une approche dynamique.

Q2 : quel est mon seuil de rentabilité financier ?

On parle souvent du seuil de rentabilité économique … on oublie le seuil de rentabilité financier. C’est une erreur très importante au moment d’analyser ses problèmes de trésorerie. Mais commençons par un rappel de ce qu’est le seuil de rentabilité :

Le calcul du seuil de rentabilité en image
Seuil de rentabilité (économique) 
il s'agit du chiffre d'affaires minimum à réaliser pour arriver à un résultat à 0, c'est à dire sans bénéfice, sans déficit. Il s'agit du chiffre d'affaires qui équilibre le résultat. Il est calculé en fonction de vos charges fixes et de votre taux de marge sur charges variables. 
Exemple
Un restaurant à 100 000€ de charges fixes (Loyers, salaires, Déplacements, etc.). Son taux de marge moyen est de 70%. Son seuil de rentabilité économique est donc de 142 857€ (100 000/70%). 

Ainsi on pourrait penser que si j’atteints mon seuil de rentabilité, je ne perds pas d’argent, donc ma trésorerie est stable … malheureusement, vous l’aurez deviné, ce n’est pas le cas, car le calcul du seuil de rentabilité ne tient pas compte des éléments suivants :

  • Remboursement d’emprunt
  • Remboursement du compte courant d’associés
Dans mon exemple précédent, si le restaurant rembourse des mensualités de 1000€/mois (capital), il faudra générer 12 000€ de marge supplémentaire, soit 17 142€ de chiffre d'affaires.

Problèmes de trésorerie : la « sous capitalisation »

Le phénomène de sous capitalisation est un problème récurrent en démarrage d’entreprise. C’est le fait d’accuser un déficit de trésorerie initialement.

Businessman and earning balance concept

Q3 : L’apport initial est-il suffisamment dimensionné?

Lorsqu’on crée une société, on réalise des apports (capital social + compte courant) qui doivent nous permettre de faire fonctionner entreprises et de couvrir les dépenses récurrentes (loyers/téléphonie/salaires) ainsi que les premiers stocks (BFR ou Besoin en Fonds de Roulement) le temps d’atteindre notre seuil de rentabilité financier.

Si dès le départ, nous sommes partis avec un déficit de trésorerie, il sera compliqué d’y faire face sans un apport complémentaire des associés ou bien une aide momentanée de la banque (emprunt complémentaire). Pour éviter de vous retrouver dans cette situation, le travail sur un bilan prévisionnel réaliste est indispensable.

Croissance et problèmes de trésorerie

Une idée reçue au sein de la communauté des chefs d’entreprise consiste à croire qu’une augmentation du chiffre d’affaires (croissance) permet de résoudre les problèmes de trésorerie. Malheureusement, c’est souvent l’inverse … à cause du Besoin en Fonds de Roulement (BFR).

L’augmentation du chiffre d’affaires aggrave la situation de la trésorerie dans la majorité des cas.

Q4 : Mon activité génère t’elle un BFR ou un DFR ?

La logique du BFR est la suivante : pour encaisser du chiffre d’affaires, je dois acheter des marchandises et les stocker ; Je dois donc avancer de la trésorerie pour en obtenir. C’est pourquoi, tout simplement, plus mon chiffre d’affaires augmente plus ma trésorerie baisse. Elle n’augmentera que dans une phase de stabilisation du CA.

Cet exemple est valable pour une entreprise de Négoce. Elle l’est beaucoup moins pour une activité de services où il n’y a pas d’achats. Les activités de conseils par exemple constatent un BFR négatif ou DFR (Dégagement en Fonds de Roulement). Dans ce cas, l’augmentation du CA contribuera à l’augmentation de la trésorerie.

Entreprise rentable et problèmes de trésorerie

Il existe des situations paradoxales dans l’entrepreneuriat. Celle dont nous allons parler maintenant est plus fréquente qu’on ne pourrait le penser. Il s’agit des entreprises qui comptablement gagne de l’argent, mais dans les faits sont en difficultés chroniques de trésorerie.

Q5 : Les en-cours de mon bilan sont-il optimisés ?

Le dirigeant en général va voir son expert comptable et lui exprime son étonnement :

Vous me dîtes que j’ai gagné de l’argent, mais où est-il passé ? Je ne le vois pas sur mon compte et je suis en découvert permanent. Comment est-ce possible ?

La réponse à cette interrogation est bien plus simple que l’on peut le croire, c’est inscrit dans votre comptabilité, au bilan. Parmi les éléments de réponse, on peut citer :

  • Des difficultés de recouvrement clients avec des créances qui explosent du fait des impayés (Actif)
  • Des stocks immobilisés trop importants par rapport à l’activité (Actif)
  • Des investissements (Actif) non financés par des emprunts (Passif) donc autofinancés par la trésorerie de l’entreprise

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.